Développement des jeunes sportifs

Etats des lieux et Conseils d’interventions

Principes généraux

  • Le développement de jeunes athlètes repose sur une base unique de croissance physique, de maturation biologique et de développement comportemental, et doit par conséquent être considéré individuellement.
  • Permettre une large définition du succès sportif composé d’expériences de formation de vie saines, variées et ayant un sens centré sur l’athlète comme un “tout”.
  • Adopter des cadres de développement athlétiques viables, inclusifs et reposant sur des principes flexibles (utilisé la “meilleure pratique” pour chaque stade de développement) qui s’imbriquent dans la progression individuelle de l’athlète et répondent à ses besoins et ses perspectives.
Source : Georges CAZORLA, Biologie du développement, de la croissance, de la maturation et performance motricek, Cours Préparateurs Physiques FFF Clairefontaine 06 février : 2012
  • S’engager dans le développement d’athlètes résilients et adaptables caractérisés par des capacités mentales ainsi qu’une robustesse, une auto-gestion élevée et des qualités personnelles excellentes et durables, c’est-à-dire soutenant des idéaux olympiques (ou le haut-niveau de sa discipline).
  • Encourager les jeunes à participer à une variété de pratiques sportives structurées ou non, appropriées à leurs âges et caractéristiques afin de développer un large éventail de qualité et attributs qui les encourageront vers une praitque sportive soutenue et hédoniste.
  • Accompagner chaque athlète à gérer effectivement la balance vie – sport tout au long du parcours de développement athlétique pour une meilleure préparation de l’après carrière.

Coaching

  • Créer un climat stimulant et agréable axé sur les atouts personnels de chaque athlète.
  • Les pratiques de coaching doivent être informées par des directives de développement basées sur la recherche qui favorisent la flexibilité et l’innovation tout en tenant compte des compétences individuelles et des trajectoires de développement athlétique.
  • Le coaching doit dépendre du contexte (ex : objectif de pratique vs. performance) et être aligné avec les aptitudes de chacun.
  • Des programmes de formations pour les coachs doivent être mis en place afin d’assister les entraîneur dans la mise en place de relations pour enrichir les atouts personnels de leurs athlètes et favoriser leurs propres compétences inter- et intrapersonnelles (ex : compétences de communication et de réflexions).

Préparation physique, évaluation et prévention des blessures

  • Mettre en place une participation régulière à des programmes de renforcements musculaires variés, adaptés à leur âge, qualitatifs techniquement, sécuritaires et agréables.
  • Produire des programmes de développement pour les jeunes athlètes variables et diverses, pour diminuer le risque de blessure “par abus” et autres problèmes de qanté favorisés par un entraînement et une pratique compétitive excédent le seuil “sain” de charge (concept d’antifragilité), tout en fournissant un repos et une récupération régulière pour promouvoir les adaptations et la progression du développement athlétique.
  • Maintenir une approche éthique des évaluations en laboratoire et sur le terrain à des fins d’optimisation et de progression du développement athlétique.
  • Adhérer obligatoirement à la remarque suivante :

“Auncun jeune athlète ne doit participer à une compétition, un entraînement ou une simple activité de sorte que la charge imposée puisse impacté une zone blessée, entrave ou retarde son rétablissement lorsqu’il souffre ou n’est pas complètement réadapté et guéri d’une maladie ou blessure.”

Nutrition, hydratation

  • Une éducation diététique des jeunes athlètes doit mettre l’accent sur des habitudes alimentaires optimales pour garantir leur santé, une croissance “normale” et les besoins induit par leur pratique sportive.
  • Une balance des aliments ingérés riches en glucides, de protéines de qualités (ex : whey) et une prise de calcium, de vitame D et de fer est primordiale.
  • Les jeunes athlètes et leur entourage doivent être éduqué sur les risques associés aux suppléments alimentaires et aux boissons énergétiques.

Organes directeurs, Organisations de sport et de médecine du sport

  • Les organes directeurs et les organisations qui régissent le sport et la médecine sportive devraient protéger la santé et le bien-être des jeunes dans le sport en fournissant une éducation continue et en mettant en oeuvre et contrôlant pleinement les politiques et procédures pratiques et efficaces de protection des athlètes dans tous les programmes pour jeunes athlètes.
  • Les philosophies de sélection et de développement du talent des jeunes athlètes devraient être fondées sur les exigences physiologiques, perceptuelles, cognitives et tactiques du sport et sur un contexte de développement à long terme, variable selon les individus.
  • Une diversification et la variabilité de l’exposition athlétique entre les sports et à l’intérieur des sports devrait être encouragée et promue.
  • Les formats et les paramètres de compétition doivent être adaptés à l’âge et à l’habileté des participants, tout en tenant compte du temps de repos et de récupération entre plusieurs épreuves du même jour.

Référence : Bergeron MF, Mountjoy M, Armstrong N, et al. International Olympic Committee consensus statement on youth athletic development British Journal of Sports Medicine 2015;49:843-851.

Une réflexion sur “Développement des jeunes sportifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *