Compréhension de la performance d’endurance – Application pratique 🧐

Course & test physique réalisés à la même période

Test physique

Course & test physique réalisés à la même période – 1 an après…

Les personnes très motivées mettent fin à l’exercice lorsque l’effort est perçu comme maximal et que la poursuite de l’exercice est perçue comme impossible. Cette proposition explique comment les facteurs de motivation interagissent avec l’effort perçu pour déterminer le temps jusqu’à l’épuisement et la performance.

Lorsque le niveau de performance ne suit pas la progression physique, intéressez-vous à l’autre versant, la psychologie (1). Un problème est présent.
En restant synthétique, sans détailler les processus sous-jacents (ex : auto-détermination, capacités perçues), cela est réflété in-fine par une diminution du niveau de motivation potentielle (comme définie par Brehm, 2).

Dans une telle situation, centrer le développement sur l’axe physique devient impertinent.

Dès lors 2 options se présentent : revigorer l’intensité motivationnelle OU accompagner l’athlète vers son arrêt inéluctable de la pratique compétitive.

Réferences :

  1. Marcora, S. (2019). Psychobiology of fatigue during endurance exercise. In Endurance Performance in Sport : Psychological Theory and Interventions (pp. 15–34). Routledge. https://doi.org/10.4324/9781315167312-2
  2. Brehm, J. W., & Self, E. A. (1989). The intensity of motivation. Annual review of psychology40(1), 109-131.

Travail et valeur ✝ A bientôt pour de nouvelles communications

Une réflexion sur “Compréhension de la performance d’endurance – Application pratique 🧐

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *